© 2019 Made with passion by Outdooria.ch 

Prestations studio

Services

ErgoCycle

Les bons conseils techniques

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Restons en contact

+41(0) 76 569 89 91

                      Rte Z.I. La Vulpillière 19

                      1070 Puidoux-Gare

Logo ErgoCycle Acceuil 1.png

La bonne selle

Arrêtons le massacre : la grande majorité des cyclistes ont la bonne selle, les problèmes d’assise de selle sont dus principalement à une mauvaise position sur le vélo ou à un mauvais réglage de la selle.

 

La majorité des cyclistes, environ 70 %, femmes et hommes confondus, connaissent un jour des problèmes d’assise de selle.

Il faut faire la différence entre un mal aux fesses dû à un manque de kilomètres qui va disparaître au fur et à mesures des sorties, environ 500 à 1000 km, ou d’une mauvaise assise qui peut provoquer diverses pathologies dues à des frottements ou des compressions.

 

Pour une bonne assisse, commencer par faire une étude posturale cycliste en dynamique, ceci permettra de trouver la bonne position sur le vélo. Les éléments suivants sont déterminants pour avoir du confort sur une selle :

  • Largeur des ischions (bassin),

  • Forme de la selle.

  • Hauteur, recul et inclinaison de la selle.

  • Longueur et angle de la potence. 

  • Largeur et forme du guidon (cintre),

  • Hauteur des entretoises de direction.

  • Hauteur des cocottes.

  • Taille et poids.

Après, seulement, on saura si la selle est adaptée à la morphologie du cycliste.

Les principales pathologies dues à une mauvaise position sur le vélo ou à une mauvaise selle :

  • Compression du nerf pudental (honteux), ce qui provoque des fourmillements de la zone périnéale, lié à la diminution de l’irrigation sanguine.

  • Infections dermatologiques dues aux frottements, qui peuvent provoquer des irritations cutanées, des kystes, des ulcérations, des callosités, des furoncles (petits abcès).

  • Troisième testicule du cycliste (Hygroma), c’est un kyste fibreux qui se développe au niveau du périnée qui peut être douloureux ou non.

  • Chez les femmes, les pathologies sont pratiquement les mêmes, à l’exception d’un lymphœdème des lèvres vaginales, des difficultés mictionnelles (d’uriner) et douleurs périnéales chronique.

 

Un cuissard de qualité (haut de gamme) permet de réduire ou de supprimer diverses pathologies. On ne met pas de sous-vêtements sous un cuissard, ceci crée des frottements.

Pour calculer la largeur des ischions (la selle), ErgoCycle utilise le système de chez Prologo.